Quel que soit le système d’éclairage que nous choisissons pour notre maison, nous avons toujours besoin d’un interrupteur pour le faire fonctionner. Qu’il soit pour l’intérieur ou l’extérieur de la maison, seul un interrupteur peut le piloter. Toutefois, au moment de l’installation de notre système d’électricité, la question qui se pose est : comment choisir un interrupteur ? Voici quelques astuces pour vous aider à trouver le meilleur interrupteur pour votre demeure. 

Faites le bon choix pour votre interrupteur ! 

Faire un choix avant l’achat et l’installation d’un interrupteur est très important. Effectivement, l’éclairage de la maison part et est régi par cet élément. C’est le seul outil qui nous permet d’établir ou d’arrêter l’alimentation électrique de notre logement. Outre cette fonction de commande, un interrupteur sert également pour autre chose : garantir la sécurité de son utilisateur. Grâce à son agencement, il peut couper sans difficulté un fort courant électrique. Enfin, un interrupteur mal placé ou qui n’est pas branché convenablement constituerait une gêne pour le confort et le design de la maison. 

Choisir un interrupteur en saillie ou encastré ? 

Choisir un interrupteur pour sa maison s’avère, de nos jours, une tâche assez facile. Pourquoi ? La raison est simple : il existe différentes sortes d’interrupteur, mises en vente sur le marché, selon l’installation à mettre en place. 

Destiné pour les maisons en pleine rénovation, un interrupteur en saillie est très pratique à installer. C’est aussi celui qu’il faut choisir dans le cas où la maison nécessiterait des commandes supplémentaires pour l’éclairage. Finis les encastrements dans les murs. Toute l’installation se fait en surface. Tirez les fils et les câbles par une gaine apparente à partir de la source électrique. Fixez aussitôt le boitier de l’interrupteur sur un support, que vous avez choisi au préalable. En matière de sécurité, aucun souci à se faire. L’interrupteur est tout à fait conforme aux normes de sûreté. 

Soucieux de l’esthétique et du design de votre maison ? Optez pour un interrupteur encastré. Comme son nom l’indique, tout le raccordement est caché dans un boitier encastré à l’intérieur du mur. Certes la mise en place de ce type d’interrupteur demande un peu plus de temps et de travail. Mais rien ne vaut une belle installation chez soi. 

  

Pour un interrupteur intérieur ou un autre extérieur ? 

Quelle que soit notre attente en matière d’installation d’une alimentation électrique, deux grandes catégories d’interrupteur peuvent y répondre. 

Interrupteur intérieur : vu qu’il y a moins de risque d’écrasement et de choc, les boites et les platines sont faites en plastique. Par ailleurs, un dispositif de protection via un fusible ou un disjoncteur est mis en place pour éviter les risques de court-circuit ou tout autre problème. Pour la salle de bain, pensez à placer votre interrupteur au moins à 60 cm de votre douche ou de votre baignoire. 

Interrupteur extérieur : l’extérieur de la maison est un lieu assez risqué. C’est pourquoi il faut choisir un interrupteur ayant au moins un indice de protection IP 25. Le mieux serait de choisir un appareil avec un indice IP 55 ou plus. Muni de plusieurs joints, l’interrupteur extérieur peut résister à l’eau et à la poussière. 

Quels types d’interrupteur choisir pour sa maison ? 

Pour satisfaire les besoins des consommateurs, de nombreux types d’interrupteur sont à votre disposition sur le marché. 

  • Interrupteur à simple allumage : utilisé pour commander un seul récepteur. Il fonctionne selon une commande manuelle. 
  • Interrupteur à double allumage : même fonctionnement qu’avec un interrupteur simple allumage. Mais la différence se situe au niveau du nombre de récepteur. Il peut commander deux récepteurs situés à des endroits différents. 
  • Interrupteur automatique : interrupteur simple allumage muni d’un détecteur de mouvements. Il est surtout recommandé pour les caves et les sous-sols. Cependant, son installation doit être couplée avec celle d’une minuterie. 
  • Interrupteur va-et-vient : à simple ou à double allumage, la lumière s’allumera quelle que soit la position ouverte ou fermée. Il vous suffit d’actionner les différents interrupteurs. 
  • Minuterie ou interrupteur temporisé : système un peu complexe, l’interrupteur ne peut fonctionner sans l’aide des boutons de poussoir. Il faut également procéder à un paramétrage du temps au cours duquel l’interrupteur devra fonctionner. Cela se fait via une molette graduée.