Un disjoncteur différentiel et un interrupteur différentiel assurent la sécurisation de votre système électrique. En quelques mots, les deux se différencient par leurs fonctions. Voyons quelles sont les différences entre ces deux appareils. 

Un disjoncteur différentiel 

Le disjoncteur différentiel joue une double fonction. Il joue le rôle d'un disjoncteur et d'un interrupteur différentiel. En tant que disjoncteur, il coupe le circuit lorsqu'il y a une demande excessive de courant. En effet, le disjoncteur est calibré en fonction de la capacité des fils qu'il protège. Il réagit dès qu'il y a une situation de surcharge provoquée par une forte demande ou un court-circuit quand vous branchez de nombreux appareils sur un même circuit par exemple. Sans ce système de protection, les fils peuvent prendre feu et fondre. Le disjoncteur protège en premier lieu le bâtiment et le matériel. Son option différentielle fonctionne exactement comme celui d'un interrupteur différentiel que nous allons expliquer ci-après. En général, le disjoncteur différentiel protège également les personnes. 

Un interrupteur différentiel 

Un interrupteur différentiel fonctionne en tant que surveillant permanent de l'installation électrique. Il détecte alors tout type de fuite de courant. Pour ce faire, il mesure sans aucune interruption la quantité de courant passant dans un fil. La mesure s'effectue à l'aller et au retour du courant et dans les deux fils. Si l'appareil détecte un signe de différence de courant plus ou moins à 300 mA, il coupe automatiquement le circuit. Si le courant n'atteint pas l'objectif durant son trajet, il est recommandé de vérifier les fils, car il y a une fuite considérable sur l'installation. Si par accident le courant en fuite passe sur une personne, c'est l'électrocution directe et les conséquences de cet accident peuvent être dangereuses et mortelles. De ce fait, l'interrupteur différentiel protège en particulier les personnes contre tout type de court-circuit. 

Les normes d'installations électriques 

La réglementation électrique impose obligatoirement un interrupteur différentiel de puissance 100 à 300 mA au début de l'installation, un autre de 10 à 30 mA pour les circuits dans la salle de bain et la cuisine, chaque circuit doit comporter impérativement des disjoncteurs.